Quelques témoignages


 Lisez plus de témoignages sur notre encart dans les Pages Jaunes, en cliquant ICI

Mme. CR (pratique depuis 1 an, en individuel)

Voilà bientôt un an et demi que je vois Fabienne environ 2 fois par mois…et cela me fait beaucoup de bien !

Je n’avais jamais pratiqué la sophrologie avant, et j’avais vraiment envie de tester, depuis le temps que j’en entendais parler…Que des avis positifs sur la question, mais qu’est-ce que j’attendais donc ? Et bien je crois que j’attendais Fabienne !!!!

Dès la première séance, le feeling passe. Fabienne est souriante, douce et à l’écoute. Je lui raconte pourquoi je suis là, lui dis que j’ai besoin de sérénité, que je veux prendre du recul par rapport à une maladie de peau qui me gâche la vie, que je veux arrêter de me réveiller la nuit et cogiter etc…

Les séances, que je pratique en individuel, se déroulent selon un fil conducteur. Après un temps d’échange, nous nous installons l’une en face de l’autre et là, pendant une heure environ, la voix  de Fabienne me guide : je prends conscience de mon corps, je respire (oui, pour moi, ce n’est pas si évident de respirer en conscience !), je me relaxe, je me projette, je visualise des situations (cela aussi, pour moi, n’est pas très facile mais je progresse !), je lâche prise, bref, je me recentre sur moi et je suis vraiment dans la séance. Ayant beaucoup de mal à appliquer à la maison ces techniques suggérées par Fabienne, j’ai besoin de ce rendez-vous bi-mensuel. C’est ma pause, mon moment de calme et d’intériorisation.

En tous les cas, je suis plus « zen », plus positive, et j’ai appris à prendre du recul par rapport à des évènements ou des situations (non seulement je le ressens, mais mon entourage confirme !). Je vais mieux : pour preuve, au début, il m’arrivait souvent de pleurer pendant la séance, plus maintenant !

Merci Fabienne !

* * * * *

Mme JB (pratique depuis 1 an, en groupe)

« Pour mon témoignage, j’éprouve le besoin de préciser dans quel état je me trouvais quand j’ai démarré les séances il y a un an  et comment j’en étais arrivée là…
 » De nombreuses épreuves difficiles de la vie se sont succedées pour moi…
j’ai toujours accompagné, même de loin des fois, ma petite soeur de 13 ans ma cadette, anorexique à partir de l’âge de 12 ans…cet accompagnement s’est naturellement renforcé à chaque grosse crise: à 17 ans, à 24 ans (mort de mon père) puis depuis qu’elle était partie travailler en Chine, en 2007. Nous échangions sur Skype. Elle ne venait en France qu’une fois par an, 3 semaines en été… En partie en raison de ces années de privations, son état de santé a commencé à se dégrader en 2012… Suite à des arrêts cardiaques en mai 2013, en Chine, et à son rapatriement à Cerbère, elle est restée dans un état de demi-conscience pendant 10 mois. Mon mari et moi l’avons accompagné dans cette dernière épreuve en allant la voir, lui mettre de la musique, la promener, 4 fois/semaine….aidée par notre autre soeur Isabelle qui venait une fois par mois de Pau… Elle nous a quitté fin juin 2014…
Nous avons eu du mal pendant les mois qui ont suivi, à nous « retrouver »… nous n’avons pas eu le temps de nous refaire des forces… Le répit a été de courte durée. En octobre 2014, ma maman qui n’avait pu faire face à cette épreuve, a fait un avc… quelques mois de récupération à Collioure ne lui ont  permis de retrouver qu’une petite partie de son langage, peu ou pas la lecture et que peu d’autonomie. Elle, qui vivait à Perpignan, a décidé de partir en maison de retraite à Pau. Je la vois une fois/mois. Ce sont des moments à la fois agréables et difficiles.
Je me suis beaucoup impliquée mais aussi oubliée aussi dans ces épreuves. Ceci s’est ajouté à la pression, au stress professionnels ….
Quand j’ai démarré la sophrologie il y a un an, je n’avais plus d’énergie, je ne m’accordais pratiquement plus de moments à moi. Je ne savais même plus de quoi j’avais envie…j’avais du mal à gérer mon stress dans la journée… Je dormais très mal ou je me réveillais souvent en pleine nuit et je n’arrivais pas à me rendormir…
La pratique de la sophrologie avec Fabienne me permet de limiter mon stress ou de mieux le gérer, de mieux dormir ou de me rendormir quand je me réveille encore en pleine nuit (c’est aussi de plus en plus rare…).
Au quotidien, j’avais perdu ma joie de vivre et je retrouve petit à petit  ma capacité à apprécier les petits bonheurs, à voir le positif dans une journée… J’ai retrouvé l’envie et l’énergie pour faire…Même si de temps en temps, j’ai de gros coups de blues….Il me reste encore à arriver à mettre à distance les personnes ou situations qui nuisent à mon bien-être mais là encore je pense avoir un peu progressé… »

 

 

 

 

Merci Fabienne – Quand la réussite dépasse l’espérance…

J’avais entendu parler de sophrologie … Apnées du sommeil, stress de la vie parisienne et professionnelle me poussent à décider : « La sophrologie va résoudre mes problèmes en un mois de vacances »… J’appelle Fabienne… Merci Fabienne pour votre disponibilité : notre entretien téléphonique lève le problème de nos disponibilités respectives … vous partez en congés demain pour une semaine « Venez demain matin, je ne pars en congés que dans l’après-midi … » … et nous aurons, aussi, une séance le 15 août Merci Fabienne pour votre efficacité : J’ai décidé de consulter quand mon « vase de soucis quotidiens » débordait beaucoup trop, par votre souci du pragmatisme, vous avez su me faire évacuer rapidement le trop plein, et cela a été un réel soulagement. La réussite a dépassé l’espérance puisque « la sophrologie avait résolu mes problèmes en moins d’un mois » … sauf que le « vase de soucis quotidiens » se remplit tous les jours Le trop plein revient rapidement si rien n’est fait pour tarir la source Merci Fabienne pour votre générosité, votre écoute et votre empathie pour me faire (re)découvrir des chemins que j’avais oubliés ou d’autres que je n’avais pas encore envisagés, me faire laisser de côté quelques chemins trop périlleux pour l’instant et me proposer des techniques adaptées à ma situation. Merci Fabienne de m’avoir fait prendre conscience que c’est là que commencent les bienfaits de la sophrologie (Comment tarir la source quotidienne de ses soucis ) et qu’il faut s’appliquer à suivre régulièrement et constamment son chemin … parce que le quotidien est quotidien et que la question ne se règle pas en 1 mois Et c’est bien ici que la réussite a dépassé l’espérance. De retour dans le bouillonnement de la vie parisienne, les chemins sont moins visibles que dans le calme de votre cabinet de Baixas… mais il faut avancer et j’ai hâte de retourner à Baixas pour évoquer avec vous le bout de chemin parcouru. Bien à vous, JYD

* * * * *

Retrouver son chemin

Avec des tarifs modestes pour un ressourcement assuré, nous sommes aussi très bien accueillis dans le cabinet de sophrologie de Fabienne Huwer. La sophrologie m’a permis de retrouver mon chemin, en sortant d’une dépression liée à trop de soucis professionnels et affectifs survenus en même temps. J’ai été plus apte à faire le tri et à mieux sentir ce qui est bon pour moi, en évacuant le stress mental. Dès les premières séances, j’ai ressenti une amélioration dans mon quotidien. Au bout de 6 mois, j’ai réussi à changer la façon dont j’aborde ma vie, avec une bien meilleure gestion du stress et un esprit maintenant plus positif et donc plus fort pour passer outre les soucis afin de mieux assumer mes choix. Individuellement ou en groupe, les séances sont conviviales et très efficaces.

* * * * *

Très bonne expérience

Fabienne m’a initié à la sophrologie, grâce à elle j’ai pu reprendre confiance en moi, retrouvé ma sérénité et mon bien-être. Elle m’a accueilli dans son cabinet pendant plusieurs séances, avec à chaque fois autant de douceur, de disponibilité, d’écoute et d’empathie que j’attendais. Je recommande cette sophrologue à tous ceux qui désirent découvrir la sophro,qui est plus qu’une simple méthode de relaxation, mais un réel travail sur soi, j’ai été ravie de mon chemin parcourue avec elle.

  • les séances de sophrologie individuelles ont un coût, c’est sûr, mais une fois la méthode acquise on à l’outil en main et on peut s’en servir à notre guise à tout moment.

* * * * *

Calme et bien-être, un bien fou !

J’avais vaguement entendu parler de la sophrologie, que les sportifs l’utilisaient avant de grandes compétitions. Un jour par hasard à la bibliothéque j’ai vu une publicité d’une sophrologue: c’était Fabienne. Je me suis dit pourquoi pas? Je suis une personne qui dort mal, avec beaucoup de stress et d’angoisses. J’ai donc pris rendez-vous avec des doutes sur le résultat. A ma grande surprise dès la première séance, j’ai éprouvé un grand calme,un bien être que je ne peux décrire, c’était incroyable. Fabienne est une belle personne, compétente et généreuse. Bref, je vous recommande vivement cette expérience elle vous aidera tout au long de votre vie. 

* * * * *

Une expérience très bénéfique

La sophrologie était pour moi un grand mystère mais m’avait été souvent conseillée par les personnes à qui je confiais mes soucis. J’ai d’abord commencé par deux cours individuels qui se sont avérés (dès le 1er) très bénéfiques. J’en suis ressortie « apaisée ». Un sentiment qui m’avait abandonnée depuis quelques temps. J’ai poursuivi en intégrant les séances collectives (jamais plus de 6 personnes) et là j’ai vraiment ressenti un réel changement au fil des séances. En évoquant nos différents ressentis après chaque séance (ce n’est pas une obligation, mais ça devient un besoin petit à petit), je me suis rendu-compte que je n’étais pas seule, pas isolée dans mon mal-être, que d’autres personnes vivaient, ressentaient et luttaient contre les mêmes choses que moi. J’ai également appris à voir le côté positif pour tout ce qui me paraissait « noir » et à m’octroyer du temps sans penser que je puisse être égoïste. La sophrologie enseignée par Fabienne s’est avérée être un outil essentiel que je peux reprendre dans mon quotidien, dans différentes situations, dès que ça se fait sentir. (…) la sophrologie n’a pas quitté mon quotidien, et je me surprends à pratiquer certains exercices, certaines respirations, dans n’importe quelle situation. Si je devais à mon tour conseiller une activité pour améliorer le quotidien, retrouver la confiance en soi ou gérer son stress, sans hésiter, j’orienterai cette personne vers la sophrologie et je lui donnerais les coordonnées de Fabienne Huwer. »

* * * * *

La sophrologie , une bouffée d’oxygène

Ces séances de sophrologie m’ont réappris à respirer ! J’avais vraiment besoin de me détendre, de me recentrer et la sophrologie a repondu à ce besoin et plus encore ! Un mardi sur deux je faisais 30km pour me rendre à ces séances de groupe et ça valait vraiment le déplacement … Quel dommage que mon travail ne me permette plus d’y aller . Fabienne a le don de mettre tout de suite à l’aise, c’est une personne à la sérénité contagieuse ! Les exercices qu’elle propose sont variés et adaptés au groupe . Je ne crains plus le silence, je n’ai plus de crises d’angoisses, j’ai appris à respirer pleinement pour m’ apaiser ,je vis plus ici et maintenant ( quand je prend une douche je sens, l’eau les odeurs, la chaleur, mes pieds sur le sol… au lieu de penser à mes soucis ) l’année dernière, j’ai même vaincu une vieille phobie ! La vie est toujours la même avec des embuches, des douleurs mais moi je la vie mieux ! car ce que nous découvrons en sophrologie avec Fabienne devient un acquis en peu de temps . Dès que je peux je retourne à Baixas pour d’autres séances de sophrologie . Est ce nécessaire que je précise que je recommande vivement cette adresse ?… ! ^ – ^ Laetitia W.

* * * * *

Mon expérience chez Mme HUWER

J’ai pris un R.V. avec Mme HUWER pour me faire sophrologuer la première fois il y a environ 3 ans. Je crois utile de préciser que j’y suis allé à reculon. En une heure et demie, elle m’a retourné comme on retourne un crêpe! J’étais simplement: – Retourné, – Torché, – Essoré, – Culbuté, Et on pourrait trouver un tas d’autres mots, argotiques, barbares, propres ou mal-élevés comme je le suis;( je cause comme un charretier!), tant de mots donc, que j’aurai tendance à argotisés dans le vulgaire. Voilà ma première expérience en sophrologie. L’année suivante, au cours d’une saison difficile, mon épouse m’envoie: tu devrais aller voir ta sophrologue! C’est temps! La nuit portant conseil, j’ai demandé à Mme HUWER un second R.V. Le jour venu: Re-belotte! Après la séance, j’étais vermoulu! Serpillèré! Tordu! Couché! Je n’y croyais ENCORE pas! Comment peut-on ME DRESSER à ce point? MOI qui suis un animal si farouche? Si Incurable? Si con, quoi! La saison se termine, comme ça veut, mais j’étais apte à bosser… Dernière expérience. En décembre 2014: coup dur.. En janvier 2015: coup dur.. En février 2015: coup dur.. 1er mars 2015: coup dur! Et pas des moindres! Je redeviens FOU. Fou à lier, Fou de douleur et de chagrin. 4 mars 2015: au secours Mme HUWER. 5 mars: prise de R.V. chez Mme HUWER 6 mars: séance. — C’est le 10 de der! Je sors de la séance apaisé, soulagé, retourné, serein, lucide quoi! Je n’y comprends toujours rien, cette DAME arrive à me remettre les pendules à l’heure grâce à une pichenette. Pourtant durant ces 3 années, j’ai appris qu’une de mes amies s’est installée dans un nouveau cabinet de sophrologie. Peut-être un jour irais-je la voir, mais pour le moment Madame HUWER est mon médecin-adjoint attitrée. Ceci n’est QUE la vérité, rien que la vérité. Je suis commerçant, et je me méfie des AVIS comme du dragon enchanté! Ou du lait sur le feu, si on veut! Donc, je fais un [ copier-coller] de cet avis que je poste, et lui envoie en signe de remerciement. Ainsi, elle pourra confirmer la réalité de cette histoire! En moins de 3 ans, 3 séances.. Aujourd’hui, malgré les blémes qui m’atteignent, je suis simplement le plus heureux homme du monde. Merci Madame HUWER. GRAND MERCI à vous. Jean-Max.

* * * * *

Mme SC (65 ans) (3 ans de pratique en groupe) :

« J’ai découvert la sophrologie avec Fabienne Huwer, il y a bientôt 3 ans. Depuis, je me sens beaucoup plus sereine. Mes problèmes de dos, mon arythmie cardiaque ont disparu. D’une façon générale, ma qualité de vie s’est incontestablement améliorée. Merci à la sophrologie, mais surtout, merci à Fabienne »

* * * * *

une experience extraodinaire

j’avais entendu parler de la sophrologie mais jamais je n’ai prit le temps de pratiquer , je suis tombé en dépression et trouvé une publicité j’ai tel et es essayé , un bien fou je deconnecte pendant ma scénce et ressens un bien etre , vue mon état ce lacher prise m’aide enormement merci fabienne , merci de m’apporter votre savoir

  • les tarifs individuel un peu cher mais la santé n’a pas de prix

* * * * *

Fini le stress

J’ai commencé la sophrologie à 14 ans. C’est maman qui m’a proposée de faire cela car avant chaque oral devant une classe de 30 élèves, le stress me faisait perdre mes moyens. Comme je le dis au début, j’ai commencé à 14 ans car c’était l’année du brevet et surtout de l’histoire des arts. L’histoire des arts est en fait un oral devant un jury de professeurs du collège. Cela me stressait tellement stresser que j’ai fait une séance 5 jours avant l’épreuve. Elle m’a appris à gérer ma respiration, à enlever les tous ce qui est négatif dans mon corps et à avoir plus confiance en moi. Et ben je peux vous dire que ça m’a fait un bien fou. Le jour de l’épreuve, je ne ressentais pas ce stress et j’ai pu faire mon oral tranquille (j’ai quelques exercices avant d’entrée en salle) et j’ai 40 / 40. J’ai repris une séance ensuite une semaine avant le brevet et même sentiments, je me sentais extrêmement bien. Un jour Fabienne a envoyé un message si j’acceptais d’essayer de pratiquer la sophrologie en groupe et c’est avec plaisir que j’ai accepté. J’ai adoré la séance d’essai et j’ai donc continué à en faire le dernier trimestre 2014. Je trouvais intéressant de pouvoir raconter ce qu’on ressent lors de la séance et de le partager avec le groupe. Notre groupe était cool, j’étais la plus jeune. Fabienne a une voix parfaite pour nous guider vers la confiance en soi et reste naturelle, très accueillante. Maintenant j’ai été obligé d’arrêter la sophrologie car je dois commencer le code, ce que je regrette vraiment car parfois la sophrologie me manque, mais je continue très régulièrement les exercices que Fabienne nous appris en séance. Maintenant je stress très rarement voir jamais et j’en suis vraiment reconnaissante. Désormais, au lycée, mes amies me demandent de les aider à évacuer leur stress pour un oral en classe et c’est avec grand plaisir que j’accepte 😉 Merci Fabienne 🙂

* * * * *

 Mme. MS (64 ans, 2 ans de pratique en groupe) :

« J’ai 64 ans, je suis spasmophile donc « hyper » démesurée dans toutes les situations, les angoisses, les émotions, la sensibilité, les tensions nerveuses, en un mot le stress permanent… mais çà c’était avant ! car depuis deux ans j’ai découvert la sophrologie.

 C’est avec conviction et assiduité que j’ai suivi ces séances, au fil des jours les techniques de respiration, de relaxation et même de méditation m’ont aidées à prendre conscience que le corps et l’esprit étant indissociables, j’étais dans un total déséquilibre moral et physique et que le seul moyen d’y remédier c’était d’appliquer ces méthodes, d’abord en participant à ces séances qui se déroulent dans un totale harmonie, sérénité, confiance et quelquefois confidences car pour se libérer, il faut parler mais aussi être écoutée.

 On dit que pour avancer il faut « tirer le taureau par les cornes », en sophrologie on apprend à réagir avec sérénité, avec compréhension, on apprend à guérir le mal par la racine et non pas le couper à la racine, quand le stress est là les malaises surgissent, c’est là que les méthodes de sophrologie doivent être appliquées, quel que soit le malaise on doit l’accueillir et s’apaiser pour l’analyser et vaincre une panique violente et inutile…

Ces techniques bien acquises ont fait de moi une personne différente de par cette façon spontanée et naturelle de voir les choses, de découvrir  la vie avec sa beauté, la chance de vivre tout simplement sans anticiper la catastrophe toujours imminente qui devait m’arriver… et surtout me protéger. »

 Mlle. SC (29 ans, 3 ans de pratique en individuel)

«  la sophrologie ma apporté la confiance en moi, m’a aidé à retrouver plus ou moins le sommeil que j’avais perdu.

A apprendre à mieux me connaître et être plus a l’écoute de mon corps,  cela m’a permis aussi de découvrir une partie de ma vraie personnalité ce qui est le plus important pour moi
plus on pratiquera les exercices chez soi plus ça sera bénéfique pour soi, moi je n’arrive pas  à m’accorder ce temps pour moi mais ça viendra…

tout cela m’a permis d’appréhender la vie différemment de ce que je la voyais et de trouver peu à peu la paix intérieure… »

Mme. MB (41 ans, 3 ans de pratique en groupe) :

« la sophrologie en groupe m’a permis tout d’abord de reprendre contact avec le monde extérieur, de commencer à m’ouvrir sur les autres notamment en partageant un temps de parole avec les participants et d’élargir ainsi mon mode de pensée.

aussi, au fur et à mesure des séances, j’ai pu prendre conscience de capacités que je ne pensais pas avoir comme la possibilité d‘entrevoir le positif et surtout de le ressentir par le simple fait de se projeter dans des situations positives tout en ressentant les bienfaits comme si elles étaient vécues, ou encore comme celle de me relaxer par la respiration

quand j’ai commencé, j’étais sceptique sur cette méthode mais j’ai continué parce que j’ai pu en constater les bienfaits, et ce rapidement ce qui m’a convaincue

aujourd’hui, grâce à la pratique de la sophrologie, je sais que je peux solliciter mon corps et mon esprit pour apaiser les tensions et développer le bien-être »

Mme. AL (59 ans, 6 mois de pratique en groupe) :

« J’ai 60 ans cette année, avec les soucis du quotidien… Je me suis inscrite sans grande conviction, pour voir. Je suis réellement enchantée et toujours très étonnée du bien-être à chaque séance ».

Mme. FS (36 ans, a pratiqué pendant 1 an en groupe) :

 La sophrologie était pour moi un grand mystère mais m’avait été souvent conseillée par les personnes à qui je confiais mes soucis.

J’ai d’abord commencé par deux cours individuels qui se sont avérés (dès le 1er) très bénéfiques. J’en suis ressortie « apaisée ». Un sentiment qui m’avait abandonnée depuis quelques temps. J’ai poursuivi en intégrant les séances collectives (jamais plus de 6 personnes) et là j’ai vraiment ressenti un réel changement au fil des séances. En évoquant nos différents ressentis après chaque séance (ce n’est pas une obligation, mais ça devient un besoin petit à petit), je me suis rendu-compte que je n’étais pas seule, pas isolée dans mon mal-être, que d’autres personnes vivaient, ressentaient et luttaient contre les mêmes choses que moi. J’ai également appris à voir le côté positif pour tout ce qui me paraissait « noir » et à m’octroyer du temps sans penser que je puisse être égoïste. La sophrologie enseignée par Fabienne s’est avérée être un outil essentiel que je peux reprendre dans mon quotidien, dans différentes situations, dès que ça se fait sentir.

(…) la sophrologie n’a pas quitté mon quotidien, et je me surprends à pratiquer certains exercices, certaines respirations, dans n’importe quelle situation.

Si je devais à mon tour conseiller une activité pour améliorer le quotidien, retrouver la confiance en soi ou gérer son stress, sans hésiter, j’orienterai cette personne vers la sophrologie et je lui donnerais les coordonnées de Fabienne Huwer. »

Mlle. PM (36 ans, pratique depuis 18 mois, plusieurs séances individuelles, puis en groupe).

 Pour comprendre ce que la sophrologie m’a apporté et ce qu’elle continue de m’apporter, il faut revenir deux ans en arrière.

Donc il y a deux ans, j’ai commencé à faire des sortes de malaises, qui se manifestaient par divers symptômes : tachycardies, difficultés à respirer, tétanie des muscles, nausées, sensation d’oppression dans la poitrine, boule permanente dans la gorge quand j’étais au travail notamment, impression d’évanouissement imminent. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, et je pensais être atteinte d’une grave maladie.

(…) j’ai commencé un traitement médicamenteux à base d’anti-dépresseurs et de somnifères pendant un an. (…) Parallèlement, j’ai donc pris contact avec une sophrologue, Fabienne Huwer, qui m’a reçue d’abord en séances individuelles hebdomadaires. (…)

Je ne détaillerai pas le contenu de mes séances, mais j’en ai gardé d’excellents souvenirs… une sorte de libération :

  • Par la parole dans un premier temps et par une prise de conscience de mon mal être : j’ai appris à le formuler et surtout à ne pas en avoir honte.

  • Puis par les séances de sophrologie en elles-mêmes, où j’ai découvert progressivement, que j’étais moi-même capable de « déconnecter » des problèmes, en faisant des exercices simples : me concentrer sur mon corps.

    Ce que m’a apporté la sophrologie ?

– De l’apaisement, plus de sérenité.

Une séance de sophrologie, c’est un temps pour MOI, un temps où je m’écoute, où j’écoute mon propre corps, où le monde extérieur n’a plus d’emprise (ou presque). Où, bizarrement, je suis capable de « ne penser à rien »… (…) m’a permis de me recentrer sur ce qui comptait vraiment pour moi : mes amis, ma famille, le sport entre autres choses. J’ai pu identifier mes activités « ressources », les instants qui me font plaisir. Par voie de conséquence, j’apprends progressivement à AIMER ma vie… Donc j’ai moins d’angoisse, de stress, … DONC JE VAIS MIEUX ! (…)

 De la confiance : La sophrologie m’a apporté beaucoup de confiance en moi. En partie grâce à la sophrologie, je ne prends plus aucun traitement médicamenteux désormais. Je dors mieux, et je sais mieux gérer mon stress quotidien. (…) J’avais développé des phobies (claustrophobies, sensations d’enfermement) suite à ces premières manifestations d’angoisse. Aujourd’hui, ces sensations sont plus apaisées, plus douces, même si elles n’ont pas totalement disparues. Je ne cherche pas à les faire disparaître complètement, je ne lutte pas, j’essaie de m’en amuser ! Et çà fonctionne ! (…) je sais désormais mieux apprécier les joies simples de la vie : une sortie entre amis, un bon plat mijoté, une bonne douche chaude après le sport. Alors je suis plus présente envers ceux que j’aime ou les gens que j’apprécie tout simplement. (…)

 Apprendre à relativiser (…)

 La sophro = un auto-régulateur portatif !

La sophrologie m’apprend également que je suis capable de m’apaiser par moi-même, d’auto-réguler mon stress, par de petits exercices quotidiens, ou bien ponctuels, mais aussi par des séances hebdomadaires qui vont porter leurs fruits pendant plusieurs jours. De manière très simple, sans chichi, sans aide pseudo-médicale, sans grigri. Aujourd’hui, lorsque je ressens un stress ou une angoisse plus forte que d’habitude dans le cadre de mon travail, je fais l’inverse de ce que le monde professionnel me demande : je prends une PAUSE ! Je respire un peu plus fort, je vais manger un carré de chocolat, je vais m’isoler seule dans un bureau, ou bien je ferme les yeux quelques secondes ou quelques minutes. Non pas pour me calmer. Pour m’écouter. Je ne cherche pas à combattre le stress, mais à l’apprivoiser pour qu’il redevienne une source de motivation.

Ma personnalité n’a pas changé, mais je sais que je possède aujourd’hui quelque chose que j’emporte toujours avec moi et qui peut me rendre plus sereine : MOI-MEME ! Beaucoup plus économique que n’importe quel médicament !

La sophrologie ne m’a pas apporté un miracle. Elle m’a permis de comprendre que j’étais moi-même la solution. Alors j’y travaille désormais, doucement mais sûrement, et les séances collectives hebdomadaires m’y aident, l’entraide et l’échange y sont précieux.


Comments are closed.